Le jour le plus long

Publié le par Pascal

L'histoire se passe en l'an de grace 2005, nous sommes completement epuises du voyage, malgres lexcitation, cest dire... Cela dit un bus nous laisse a l angle de Pine Avenue, notre point de chute et nous voila arrives a lauberge de jeunesse, Cheers Backpackers ou nous avions fait la reservation. Premiere surprise, ils sont en train de refaire le ciment dans lentree il faut donc passer sur une planche de bois de 10 cm de large et de 2.5 de long poses sur deux parpaings ce qui dans labsolu nest pas tres chiant mais qui le devient tres vite quand on se trimbale 70 kilos de bagages a 2... Heuresement une brute epaisse (style Tony Rocky Horror, Mi-Black Mi-Samoan) qui travaille sur le chantier nous file un coup de main. Jarrive a la reception avec mon mail de reservation, je la file au gars et bien sur il na pas enregistre notre demande sur internet. Il part donc en paique chercher son chef ki tout calmement reprend les choses en main gribouille 3 conneries sur un papier nous fait cadeau de 20 dollars sur ladition totale, deplace des gens dune chambre et nous file notre chambre double. Chambre soft (un lit une etagere et basta) mais propre ce ki est deja pas mal. Lauberge a une capacite dune quarantaine de personnes, une piscine un jacuzzi, un grand bar, de grandes table de picnic un coin cuissine un coin lessive et 3 Douchiottes (oui, des douche qui font aussi chiottes dans la meme piece, des douchiottes quoi) ce qui est peu aux heures de pointes. Mais bon c marrant de faire la queue pour aller se doucher, juste le temps de tchatcher 5 min sur un banc. Mais bon passons les details...

Nous sommes enfin installes, il est 10h du mat' on prend une douche pour laver nos corps puants du voyage et c reparti. Mission decouverte de la ville. Lauberge nest ka 100 metres de la plage et le centre ville. On commence donc par aller toucher l'eau du pacifique, elle est evidemment glacee pour nous pauvres sudistes, on marche sur le sable brulant, il fait 30 degre, nickel quoi... On continue notre parcours en empruntant The Esplanade, la rouvier du coin, qui fait tout le bord de mer et le bord de mer il long... Quand tu est sur la plage tu ne voie ni la fin a doite ni la fin a droite, elle doit faire 20 bornes... Au bout de 500 metres on trouve le centre ville, une large zone pietonne genre vieux nice ultra moderne avec des millions de fast food partout. On se pose a Hungry Jack pour avaler un haburger bacon jsai pa koi. on commence a avoir un bon coup de barre. on decide de se poser un moment un moment sur la plage a mater les surfeurs (moi la technique, elle le physique :) ensuite on a fait le tour des magasins et on est rentres a lhotel bien creves parce ke le soleil il fait pas semblant de taper. La on sest poses sur la terrasse et on a commence a tchatcher avec quelques jeunss Neozelandais, polonais, allemands, danois, canadiens, 100 balles un cafe laddition... Notament une Kim ki nous invite a une soiree le soir meme a 22h30. On est creve mais agreablemt surpris par linvitation on accepte. Et la c le drame le decalage horaire en remet une couche et on craque, on fait chacun son tour une sieste dune heure, reveil difficile vers 21h on rejoin un grand jeu d alcool organise par Kim que jai hate de vous faire essayer tellement il est simple a organiser et marraant. 22h30 c le depart pour Melba's sur la pietonne, une boite ou ils font soiree backpackers le mardi : entree gratuite, 1 biere offerte et un bon pour une boisson achetee la deuxieme gratuite. Pour nous ce sera une VB (biere locale du victoria) et un bacardi rhum. On a rencontre un anglais, Lee, assez cool ki est en coloque avec un parigot, Jacques, une sorte de poete, tres special le Jacques. On passe la soiree ensemble et on se donne rendez vous a midi sous le panneau en fer Surfer Paradise pour aller surfer.. 3h du mat' retour a la maison sans difficultes. Et je dis sans difficultes puisque on connait deja 90% des rues a connaitre et on se perd jamais.

Couches 4h apres une bonne douche, on voulait voir le lever du soleil, mais ca c pour une autre fois...

Publié dans pascalenbas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article