Margaret River : Comme elle vient, encore et encore...

Publié le par Pascal

Salut la jeunesse france qui sort doucement de ses reves !

Semaine que je qualifierais "d'agitee" tant elle a etait remplit d'evenements et de rencontres. C'est parti en live complet des squatt de backpacker jusquaux meandres de la riviere. Man, i'm lovin' it comme dirait Bertand Cantat du fond de sa geole, et a qui j'ai emprunte un de ses plus celebres refrains pour titre de l'article.

Margaret River, charmante petite ville a quelques kilometres de la mer est un de ces petits coins particuliers dans l'espace et le temps comme l'Australie en possede etrangement de temps a autres. La derniere fois que je me suis sentis dans cette position, nous etions il y a plus de deux mois de ca a Byron Bay. MR c'est un peu la ville qui aurait ete fonde par des hippies, qui auraient resiste encore et toujours a l'envahisseur de toute sorte, et dont les enfants seraient des "petes du casque" qui perpetueraient une sorte de mode de vie la sudiste d'australie du sud. Etrange ? Peut etre au premier coup d'oeil mais si on s'y approche de plus pres on peut y voir plus clair...

Lundi Matin, moi et le Jacques prenons decision formelle de nous mettre a la recherche d'un boulot quel qu'il soit. Bien evidemment ca faisait longtemps qu'on s'etait pas prit une grosse defaite dans la gueule donc c'est aujourd'ui que ca devait arriver. A commencer par ces putains de vendanges dans des exploitations viticoles qui soit disant a cause d'un ete trop friscounet n'offrent pas de travail avant des semaines. Chaque agence d'interim specialisee dans le vin (Baccus Yard, Vine Power, Labour solutions...) nous refoule. Bref, encore une belle journee dans l'uterus comme dirait Homer Simpson.

Mardi on se decide a prendre d'assaut tous les restos de la ville pour proposer nos services. Je me rend au Waves Seafood Restaurant et je discute deux minutes avec le boos qui est super-busy a cause de la saint-valentin. On se rend plus tard au spot de Left-Hander, toujours a Gracetown, a km au nord de Margaret. Sur le parking on voit un type revenir avec sa planche en deux morceaux, vous iquietez pas c'etait pas un requin (pour une fois :) mais juste un type qui envoyait un peu trop fort dans des vagues supuissantes. Il se trouve etre francais. On entame la conversation et se joint a nous un autre luron a svoir Sebastien, surfeur-guitariste de l'ile de beaute (oui, la Corse, pas la place du port a Nice) avec qui on sympathise assez vite. Jacques surfe un moment avec lui et ensuite on mange ensemble nos platrees de pates quotidiennes a midi et le soir. Le soir c'est la saint-valentin, on achete donc quelques bieres et lon va les picoler en bonne compagnie au YHA. Seb jouera de la gratte avec un putain de talent pendant quelques heures, la foule (une dizaine de people tout au plus) se chargeant de reprendre les refrains. Plus tard quand le backpacker ira se coucher on fera un transfert au Inntown Hostel la ou nous avions deja squatter qq jours avant. On y rencontrera Bruce, un avignonais specialise dans le vin qui est desempare de voir comment il font leur vin en Australie. Soiree blabla finalement et dodo au main break.

Mercredi lever difficile, dans la nuit Seb est venu garer son van a cote de nous. C'est un Mazda blanc qui a ete peint et benis au milieu d'une ceremonie par des aborigenes que lui et son pote on rencontre. Un peu ouf je vous l'accorde. On met un moment a se mettre en place. Dans l'apres midi je me rend a Waves pour le boulot de serveur. Le parton me met a l'essai demain soir c'est gagne j'ai une option pour un job ! Vers 18 heures, c'est 'heure de la Soupe Kitchen, la soupe populaire du coin, servie pour trois dollars seulement et qui rassemble, au coeur du village associatif, tous les gens et les genres que l'ont peut voir a Margaret. Ce soir c'est Mercredi et le Pub local (Le Settlers Tavern, le "Tav'" pour les intimes) a une soiree Open Mike, c'est a dire que qui le veut bien a la possibilite de monter sur scene avec sa guitare acoustique et d'en faire profiter tout le mone. Une sorte de MTV Unplugged mais seulement avec des gens que tu connais de la vie de tous les jours. Seb nous fera une super prestation, notamment un medley de Tryo assez marrant, et sera ensuite appele par la moitie des autres artistes pour les accompagner a la guitare. Il fera egalement des duos tres Roots avec Dennis ou encore Moon et Clinton. Encore toute un histoire. Apres le "gig" tout le monde tchatche tout le monde et on fait la connaissance de Valerie, Christelle et Gladys. Le Pub fermant a 1h, on se retrouve d'un coup, emportes par le mouvement, dans un convoit de meuf partatn faire un bain de minuit eclaires par la pleine lune dans une riviere alentoure. Les voitures s'arretent au bord de l'eau, tout le monde jette ses fringues... La nuit sera chaude :) Comme elle vient... Encore et encore...

Jeudi matin, Jacques se leve un peu tot pour appeler l'agence d'interim qui lui donnera une reponse favorable. Il va bosser des demain 6h30 dans les champs a 30 bornes d'ici. Quant a moi, j'ai mon essai a 18h ce soir donc pour ne pas se croiser et que ce soit trop chiant, je prend une semaine au YHA. Dortoir de 8 (on est que 5), classique mais sympa. Je pars au boulot, tout de noir vetu, comme le boss me l'a demande. Je me presente a Katy la maitre d'hotel, une asiatique de top niveau, des qu'elle te donne un ordre tu la regarde et tu dis "Oui Oui". En tous 6 personnes dans l'equipe (2 cuistos, 2 serveuses et un Japonais rasta a la plonge). Le patron ne fera qu'une apparition breve en cuisine. Le reste du temps on se branle les couilles a trois serveurs pour 25-30 couverts. Y en a toujours deux sur trois qui tchatchent avec les cuistos ou qui boivent un coup dans l'office. Bref jai mis une petite heure a trouver ma place dans l'histoire mais apres ca passait tout seul.Ils m'ont libere a 21h30. Jespere y revenir assez vite. En rentrant au YHA je m'arrete tchatcher au Bottle Shop avec Remi, un sudiste de Dax celui la, qui m'apprend qu'il laissera bientot sa place et que si j'etais a l'affut ce serait bon pour moi. De retour au YHA je m'installe a la table composee d'un bosniaque, trois hollandais et un neo-zelandais. Ils me payent une biere et comme ils veulent sortir et qu'ils ont tous trop picoler deja, me voila parti en tant que leur chauffeur ! Je grimpe au volant d'un Mazda type sport... automatique ! Jai jamais conduit d'automatique de ma vie et cest vrai que niveau freinage c'est assez bizarre. Ca nous a valu de bonnes fourres de rire. Direction The Tav' pour une biere. J'y retrouve Bruce et surtout Remi qui nous fera lui aussi bien rire. 1h le bar ferme et je reconduis ma fine equipe au YHA sans encombre. Arrive la bas les hollandais nous filent des bieres qu'ils ont achete dans une brasserie locale. Reste plus que moi et le neo-zelandais encore debout et on commence a parler Rugby (le cliche, je vous l'accorde :) et c'est la qu'il me dit qu'il est deja venu a Nice, Cannes et Monaco, mais que la ville du sud qu'il avait prefere etait... Castellane !!! Meme a Nice la moitie des gens ne connaissent pas Castellane et il faut que le Kiwi (autre facon de dire un neo-zelandais) ait dispute un match de Rugby la-bas il ya 7 ans et ait ete invite par les joueurs locaux a des grosses fetes dans le secteur. It's a small world... isn't it ? Je regarde ma montre, il est 3h30, heure parfaite pour appeler un peu en France. Apres qq longs coups de fils, dodo bien merite !

Voili voilou, pour en conclure Margeret est d'ores et deja un de mes endroits favoris en australie pour 1001 raisons mais je sens que le meilleur est a venir... Allez, a tchao bon soir !

Publié dans pascalenbas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article