Des vagues en veux tu en voila...

Publié le par Pascal

Le jour se leve, je reve aussi... ah les chansons francaises ne me manquent pas du tout en ce jour ensoleille. Leves a 9h on quitte notre nid douillet sur le coup de 9h30 direction le centre ville mais par la plage ou on fait une pause d'une petite heure en se blindant de creme solaire parce kil fait chaud a mort ! on squatte une petite heure et puis on va faire le tour des boutiques de surf, de fringues etc... On fait vite fait collegue avec le vendeur de Bleinstein Bros. un gros magasin de surf sur Cavill Avenue. Il vient souvent en France faire du Snowboard, il nous conseille vite fait un magasin de location de surf ou louer des surfs moins cher que chez lui...? oui, vous allez me dire ke ca na pas de sens mais les gens ici sont sympas dans tous les sens du terme ils essaient pas de te baiser la gueule parce que tes un touriste, au contraire. Enfin tt ca pour dire quon traine juska midi et on se rend au rdv avec Lee, notre anglais prof de surf de service, sous le sign Surfer Paradise. On va louer au magasin juste en face qui sintitule sobrement "Go ride a wave". Julie prend un logboard, je me contenterai dun bodyboard pour le moment. On les loue 15 dollar les 2h c ki nest pas vraiment abuser puisk un cour de surf debutant revient a plus de 40 dollar et encore a ce prix la c juste de la theorie sur la plage et tu vas qu1/4 dheure dans leau, tres peu pour nous... Donc nous nous lancons, moi en body je fonce au large, Julie reste avec Lee pour le cours de surf. Au bout de 5 min je me lance a lassaut de grosse vagues et jarrive a choper ma premiere, bonnes sensations. Lee me conseille ensuite de tenter des 360 degres. je mexecute, il suffit, une fois quon a passe la vague de forcer avec une main et le bodyboard part tout seul en toupie. Je continue a faire le con et commence a etre vraiment creve parce ke ca fatigue de remonter ce putain de courant a chak fois, je decide de finir sur une note positive, et comme Brice je decide dattendre ma vague. Je la voi arriver au loin et je me dit allez on se lance, je me retourne vers la plage, commence a nager comme un malade pour pas la louper  et la...Magique, un "ride" de malade sur 200 metres, je suis litteralent porte par la vague et je me chauffe meme a me mettre a genoux sur le body. Retour sur la plage, un peu frais le vent se leve, Julie se gave, en un cours elle a deja reussi a se mettre debout sur le surf. Je messai vite fait au surf, mais les vagues deviennet vraiment impressionantes pour un debutant comme moi et je passe un qurt dheur a lutter contre l ocean dechaine, des que javancais d un metre, les vagues me faisait reculer de 10. Je decide de remetre ca a une autre fois... Dailleurs on quite la plage en courant puisque le temps a tourne en 10 minutes du grand soleil a la tempete tropicale, on a meme eut de la grele !!!! On se refugit au KFC apres avoir rendu les planches. Lee nous file son numero de tel et part bosser et on rentre a l hotel pour prendre une bonne douche chaude. Julie est pleine de courbatures et decide de rester a l hotel. Comme les djeunss du Backpacker veulent retourner au meme endroit que la veille je decide de passer un coup de fil a Lee qui me propose de passer a la fin de son service a son resto. Je le rejoins vers 22h. Jacques notre ami franchouillard est aussi la. On part a leur appart kil partgent avec deux autres anglais. Petite soiree trankil a tchatcher devant un film a la con avec jim Carrey ke lon mate sur le dvd ke leur voisin leur a offert le jour meme. Vers 0h30 on bouge a Shooters, autre grosse boite sur Orchid Avenue juste en dessous de l Email Centre ou jecris mes romans. Entree gratuite, musique correcte mais la fatigue se fait sentir et je decide de rentrer. Couche 2h30.

 

Publié dans pascalenbas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article